Bientraitance en structure médico-sociale

Bientraitance en structure médico-sociale, comprendre et pratiquer

Au-delà de leurs connaissances spécifiques et de leurs savoirs, les professionnels du médico-social sont aujourd’hui plus que jamais interrogés sur les aspects éthiques et déontologiques de leur métier. Depuis 2002 plusieurs lois sont venues encadrer les pratiques médicales, paramédicales et médico-sociales. Dans la même période d’importants travaux universitaires et institutionnels ont été engagés. Le 29 octobre 2012 la HAS a publié une dizaine d’outils qui viennent finaliser et formaliser la notion de Bientraitance, et compléter les recommandations de l’ANESM.

Cette formation, dans son mouvement général, vise une compréhension pratique des attendus de la HAS et de l’ANESM en matière de bientraitance, jusqu’à leur mise en pratique effective dans les différents services.

planning

5 jours

ObjectifsMéthodologie pédagogiquePublic concernéProfil des formateurs

Porter à la connaissance des participants la notion de bientraitance, sa traduction juridique, ses enjeux éthiques et les nouveaux outils de la HAS.
Aperçu historique de la notion.
Bientraitance : définitions.
Connaître le cadre législatif.
Introduction aux recommandations de l’ANESM.
Apport d’outils d’analyse (HAS).
La bientraitance sur le terrain : étude de cas.
 

La pédagogie employée lors de cette formation est active et participative. Elle demande une implication des participants tout au long du stage. Il s’agira pour les participants de s’approprier le savoir véhiculé par leur expérience.

Apports théoriques
Etudes de cas 
Mise en situation
Amélioration de la pratique

Professionnels de structure médico-sociale

Une équipe de 3 intervenants

Un premier formateur, spécialiste de l’éthique médicale hospitalière, décryptera les textes et apportera des outils conceptuels indispensables à toute démarche de réflexion éthique dans le cadre de la bientraitance.
Le second formateur, cadre supérieur de pôle, animera une réflexion à partir de cas pratiques qui posent régulièrement question sur le terrain. Il aidera à repérer les risques de maltraitance et aidera à s’orienter vers des pratiques bientraitantes. Notez que les deux formateurs co-animeront toutefois chacune des deux premières journées.
La troisième intervenante, cadre de santé, co-animera la dernière journée commune, sur les aspects axiologiques de la bientraitance.